Une enquête à la Belle-Epoque Tome 1 : La lettre froissée de Alice Quinn

Titre du roman: Une enquête à la Belle-Epoque Tome 1 : La lettre froissée
Auteur: Alice Quinn
Date de sortie: 7 novembre 2017
Editeur: Amazon Publishing
Total de pages: 415 
Genre: Fantastique, historique, policier, polar
Prix: 19,00

Résumé:
« Cannes, printemps 1884. Plus rien ne semble devoir sourire à Miss Gabriella Fletcher : l’aristocrate britannique, déjà déclassée en raison de sa ruine et de ses préférences amoureuses, vient de perdre son emploi en même temps que son amante, et son avenir s’annonce bien sombre. C’est alors qu’elle tombe sur une petite annonce qui pourrait bien devenir sa planche de salut… La voilà gouvernante de Filomena Giglio, dite « Lola » : sa villa « Les Pavots » est dans un état déplorable et ses murs sont pour le moins dissolues, mais cette patronne hors du commun n’est pas pour déplaire à Miss Fletcher, loin de là. Malheureusement, le répit est de courte durée. Un messager inattendu ? un certain Maupassant ? débarque, porteur malgré lui d’une mauvaise nouvelle : Lola, dont la rente va être suspendue, risque l’expulsion. Une sorte de fatalité semble s’acharner sur la jeune femme quand, peu de temps après, son amie d’enfance Clara, qui l’avait justement appelée à l’aide quelques jours plus tôt, est retrouvée morte dans des circonstances troublantes. »

Avis: 
J’ai découvert cette saga grâce à Netgalley. Ils m’ont envoyé le tome 3 alors que je ne n’avais lu ni le 1 ni le 2. Je me suis empressée d’acheter les deux premiers tomes et me voilà, devant vous (façon de parler), pour vous présenter ce premier tome. Je n’ai lu que celui-là pour le moment et il m’a donné l’eau à la bouche. Je compte bien lire les livres de Maupassant après cette saga, mais je vais trop vite. Pour résumer, l’histoire se passe en 1884. Miss Gabriella Fletcher se retrouve chassée de son ancien travail et donc de son ancien logement à cause d’une aventure. Une annonce vient changer sa vie. Elle se présente chez ladite personne qui la prend à ses services. S’ensuit une aventure assez délirante avec Maupassant, un écrivain à en devenir, sa patronne Lola Deslys et elle. L’aventure: ils doivent résoudre un meurtre quand tout le monde croit à un suicide et trouver de l’argent afin de ne pas perdre leur logement. 

Je suis très vite entrée dans cette époque du 19ème siècle, une époque qui m’a toujours fait fantasmer. Les auteurs classiques, les calèches, les plumes… Bref, une époque rêvée.

Je me suis attachée à tous les personnages, mais mon coeur a chaviré pour Miss Gabriella Fletcher. J’ai adoré ce côté assez unique… Le fait qu’elle soit homosexuelle à une époque où c’est très mal vu, où l’on considère que la femme n’a qu’un devoir, c’est de se marier et de faire des enfants (oui je sais que ça fait deux devoirs). Bref, j’ai aussi aimé la découvrir tout au long du roman. Le fait qu’elle ait souffert avec Lady Sarah, qu’elle n’ait pas eu une vie facile, qu’elle se doit de protéger Lola…J’ai été à deux doigts de tomber amoureuse d’elle. J’ai dit à deux doigts… Maupassant m’a aussi beaucoup touché. Un écrivain à en devenir, un journaliste assez connu en quête d’action et un homme qui a des soucis de santé. On ne peut que l’aimer. 

Quant à la fin, je ne peux pas encore m’exprimer, car il me faut lire les autres tomes afin de vous donner mon avis. En tout cas, je peux vous dire que ce premier tome est une réussite.

Mon avis général, j’ai adoré le livre. J’ai aimé l’époque, une époque rêvée… J’aurais voulu vivre au siècle du roman, mais je suis née fin 20ème siècle donc bon… J’ai tout imaginé, à croire que j’étais dans un film. Les vêtements, les lieux, les personnages, tout passait de mes pupilles à mon cerveau. Et tout ça, grâce à l’écriture d’Alice Quinn. Je n’ai pas trouvé de défaut à ce livre. L’enquête est excellente, je me suis doutée presque à la fin de qui était le coupable, l’histoire était bien construite et j’ai trouvé que les personnages ne se laissaient pas faire. Surtout Lola ! Hâte de découvrir le tome 2… 

Âme de pirate de Charlotte Macaron

Titre du roman: Âme de pirate
Auteur: Charlotte Macaron
Date de sortie: 9 janvier 2020
Editeur: 404 éditions
Genre: Aventure, fantastique, suspense, thriller
Partenariat: Netgalley
Prix: 7,99

Résumé:
« Il ne fait jamais bon aller dans les Mortes-Îles. Naviguer dans ce labyrinthe d’îles, si proches les unes des autres qu’elles frôlent la coque des navires qui s’y aventurent, affronter le brouillard opaque qui les recouvre, et les ombres qui s’y cachent, relève de la folie furieuse ! Mais, poursuivi par la Marine Royale, l’équipage pirate du Saule pleureur n’a pas le choix. Ils ne se laisseront pas intimider par la sombre réputation des Mortes-Îles. Ils ont à leur bord les meilleurs navigateurs, et rien n’arrêtera leur soif de liberté. Pourtant ce labyrinthe leur réserve bien des épreuves et ils n’en sortiront peut-être pas indemnes… »

Avis: 
C’est un roman que j’ai reçu en format epub dans ma liseuse. À son ouverture, j’étais étonnée qu’il n’ait pas beaucoup de pages. C’est une nouvelle d’une cinquantaine de pages environ où on se plonge directement dans l’univers des pirates, à l’entrée des Mortes-Îles. Pour résumer, c’est un équipage pirate qui est poursuivi par la Marine Royale. Une course-poursuite en pleine mer, qui va les conduire à se mettre en danger… Et surtout à démontrer une complicité entre les pirates. 

Le roman manque de description envers les personnages. On n’a pas le temps de bien les connaître et de s’attacher. On sait seulement que Jack Akerley est le capitaine du bateau Saule pleureur et qu’il est très discret et que son second est une femme prénommée Ramona Lakja. L’équipage est très peu décrit. Tout comme l’action, ils sont montrés en surface, comme si le narrateur était seulement externe. Je trouve ça dommage. 

Le roman raconte la traversée dans les brumes ainsi que la course poursuite. Il y a de la magie où diverses légendes et contes fantomatiques y sont contées, le chant : Larme du pirate qui est à la fois un hymne et une prière. C’est un peu comme une formule. J’ai beaucoup aimé ce chant et ce côté magique qui mélange piraterie et magie. 

Ce roman est un peu court pour l’histoire. Charlotte Macaron raconte en beauté cette poursuite, qui n’ait pas tout le temps facile pour les pirates ni même la Marine Royale. Cette part de magie qui accompagne les pirates durant ce voyage me fait rêver et voyager à leurs côtés. Toutefois, je trouve dommage qu’il soit aussi court. J’aurai aimée qu’elle approfondisse les personnages pour qu’on s’identifie à eux et pour qu’on s’attache. Je dois chapeau quand même à cette nouvelle qui nous met dans le bain dès le départ. Je recommande ce livre.  

Je remercie Netgalley France de m’avoir envoyé ce livre. Sans quoi je ne l’aurais jamais lu.

Truismes de Marie Darrieussecq

Titre du roman: Truismes
Auteur: Marie Darrieussecq 
Date de sortie: 23 avril 1998
Editeur: Gallimard
Total de pages: 148
Genre: Fantastique, Dystopie
Prix: 6,90

Résumé:
« Le directeur a été très gentil avec moi le jour de mon embauche. J’ai eu la permission de gérer ma parfumerie toute seule. Ca marchait bien. Seulement, quand les premiers symptômes sont apparus, j’ai dû quitter la parfumerie. Ce n’était pas une histoire de décence ni rien ; c’est juste que tout devenait trop compliqué. Heureusement, j’ai rencontré Edgar, et Edgar, comme vous le savez, est devenu président de la République. C’était moi, l’égérie d’Edgar. Mais personne ne m’a reconnue. J’avais trop changé. Est-ce que j’avais raté la chance de ma vie ? En tout cas, je ne comprenais toujours pas très bien ce qui m’arrivait. C’était surtout ce bleu sous le sein droit qui m’inquiétait. »

Avis: 
Je l’ai lu en très peu de temps, mais il faut dire que le roman m’a dérouté. C’est une jeune femme vivant chez sa mère et profitant de sa situation. Elle ressent le besoin de travailler et va demander à un directeur de parfumerie. Elle est tout de suite acceptée, car elle est belle et désirée. Elle est en couple avec un homme. Celui-ci ne veut pas qu’elle travaille, car il dit, que travailler, perverti la pensée. Il pense donc qu’elle ne sera plus la même si elle travaille. Tout se passe bien dans la parfumerie. Elle fait son travail, ramène des clients et le directeur est conquis. Mais subitement, elle s’enlaidit et les clients commencent à la fuir. Elle grossit, son homme ne veut plus la toucher… Elle touche le fond. Elle se transforme…

A première vue, il faut dire que j’étais été attiré par ce roman, car on me l’a conseillé. J’ai lu le résumé et je me suis dit qu’il avait l’air bien. Je m’attendais à un beau roman où tout finit bien. Mais pas du tout ! A chaque page, mon étonnement était encore plus grand. Je ne dirais pas que je n’ai pas aimé, mais le résultat est déroutant.

Le personnage principal m’a rebuté. A première vue, elle a l’air d’être belle et sûre d’elle, mais dès le départ, je n’ai pas réussi à m’attacher. Elle m’avait l’air trop parfaite et il faut dire que je n’ai pas vraiment apprécié ce qu’elle dégageait. Mais au fil des pages, son regard sur elle change. Là non plus, je n’ai pas aimé. Il faut dire que la suite est bizarre. Vous n’allez peut-être pas me comprendre, car vous n’avez pas lu le livre. Il faut dire qu’avec les hommes qu’elle rencontre, tout n’est pas rose. 

Que dire de la fin… Je ne l’ai pas aimé ! Elle m’a déçue, mais en même temps, c’était logique. Donc ça allait avec l’histoire. 

Dans l’ensemble, même si ma chronique dit le contraire, j’ai aimé le roman. J’ai adoré la plume de Marie Darrieussecq. Elle écrit d’une façon qui m’emporte dans le roman, mais qui me mettait mal à l’aise. Oui, c’est bien ce mot mal à l’aise. Dès que j’avançais dans l’histoire, j’étais surprise par la femme, mais aussi par ses décisions. J’ai repensé à une question qu’on m’a posée un jour: pourquoi lisez-vous? Je dirais que j’ai lu ce livre pour me divertir d’une certaine manière. Dans ce livre, je ne me suis pas diverti. J’ai été mal à l’aise face au comportement de la femme et de la société. Il m’a fait réfléchir au regard de la société et surtout au regard envers la femme qui se doit d’être parfaite alors qu’elle ne peut pas l’être. Je dirais donc pour finir que Truisme est un roman qui m’a laissé sans voix et surtout sans avis fixe… 

Livres lus du même auteur:  
Il faut beaucoup aimer les hommes

Chloé des loups d’Alexandra Ughetto

Titre du roman: Chloé des Loups
Auteur: Alexandra Ughetto
Date de sortie: 17 octobre 2019
Editeur: Robert Laffont
Total de pages: 448 
Genre: Fantaisie, Développement personnel
Prix: 16,90

Résumé:
« Brise d’abord tes chaînes si tu veux choisir ta vie ! Chloé, tu es l’ultime descendante de l’ultraviolente lignée des loups, et tu es destinée à devenir une guerrière. Mais tu refuses cet héritage d’angoisses et de colère. Heureusement, pour t’aider, il y a Annabelle, ton amie, qui dissipe tes craintes d’un éclat de rire. C’est elle qui te pousse à explorer ton coeur et le monde autour de toi. Cela t’encourage à écrire dans ton carnet tes pensées lumineuses… Dès lors, tout change pour toi. Tu apprends à maîtriser tes émotions et à conquérir ta puissance intérieure.C’est à cette condition que tu seras libre. »

Avis:
Deux histoires s’entremêlent dans ce roman comme deux époques. Je n’ai pas l’habitude de lire ce genre de roman donc j’avoue mettre un peu perdu dès le départ. Cela ne m’a pas arrêté pour le coup. Chloé est une adolescente de 17 ans qui a un lourd secret. Fille unique, elle a des relations conflictuelles avec ses parents qui la pousse à perpétuer l’héritage de sa famille. Elle est accompagnée d’Annabelle, sa meilleure amie, mais aussi sa moitié et son guide. Elles vivent une aventure afin de savoir le secret de Chloé. Qui est-elle? Et il y a Aelig… Qui est-elle? 

L’univers du roman est très différent de notre univers. À première vue, il paraît complexe, mais au fil des pages, on comprend mieux cet univers et on apprend à l’apprécier. Ce que j’en ai pensé? Il m’a fait rêver… Avec ses passerelles et ces löcelles, je me suis imaginée à faire partie de ce monde. La description de l’auteur quand elle nous décrit la maison de Chloé et les deux pontons reliés à elle: le ponton paternel et le ponton maternel est juste magique. Le fait qu’elle puisse ouvrir sa passerelle et par la simple pensée, voyager n’importe où. Wah, je suis époustouflé !

Les personnages m’ont quasi tous plus. Pour une fois, mon personnage préféré n’est pas le personnage principal. Je me retrouve plus chez Annabelle. C’est une fille pleine de vie qui adore lire et qui adore apprendre. Elle brave les interdits pour le simple fait d’apprendre ce que l’école n’instruit pas: le fait de pensée. Elle va aider Chloé dans sa quête de l’identité. Chloé est une fille assez négative à cause de sa famille à première vue. Elle vit dans la peur et dans l’angoisse surtout la nuit. Mais au fur et à mesure des pages, elle combat cette image et cette peur et elle devient une belle fille. J’ai haï son père qui tente, par tous les moyens, de la rallier au secret de famille. Il utilise la colère et la peur et s’il n’obtient pas satisfaction, il n’hésite pas à utiliser la violence. Sa mère ne fait rien pour la protéger. J’ai éprouvé de la tristesse face à Chloé, mais je l’ai trouvé aussi courageuse… 

J’ai beaucoup apprécié la plume de l’auteure. Elle construit son roman sans perdre le lecteur. Elle mêle le fantastique au développement personnel. Ce roman est très philosophique. Il nous parle des émotions et tente de les définir.  Il m’a appris beaucoup de choses comme contrôler la peur et la colère. Elle nous fait réfléchir à ce que sont les émotions et surtout ce qu’est la vie au-delà de l’univers.

Pour résumer, j’ai adoré l’histoire, les personnages et surtout l’univers. Si une suite est prévue, je veux en être. Je remercie Netgalley France de m’avoir envoyé ce livre. Sans quoi je ne l’aurais jamais lu. Lisez-le et dites-moi ce que vous en pensez dans les commentaires.

The Hundredth Queen de Emily R. King

Titre du roman: The Hundredth Queen
Auteur: Emily R. King
Date de sortie: 29 octobre 2019
Editeur: Amazon Crossing
Total de pages: 387
Genre: Fantaisie, fiction, romance…
Prix: 9,99

Résumé:
« Kali est une fille de 18 ans, élevée par les soeurs dans l’empire Taranchand. Elle est sujette aux fièvres et à cause de ses fièvres, elle a pris du retard sur son éducation. Avec son amie Jaya, elle veut rester chez les soeurs pour en devenir à son tour, mais son destin la fera changer de voie. Le grand rajah Tarek la veut comme épouse. Elle n’a pas le choix et doit le suivre dans son royaume. Son but deviendra de combattre pour garder sa place en tant que centième rani. Séparé de Jaya, son garde Deven Naik sera son seul allié. Ses fièvres pourront-elles la sauver? Que cachent-ils? »

Avis:
J’ai beaucoup aimé ce roman. Petit à petit, je me lance dans la fantaisie et je peux dire que je ne suis pas déçue. Le scénario est tellement bien construit que je me suis crue dans un film. Je ne pouvais pas lâcher le roman tellement que j’étais prise dedans.

L’univers m’a fait rêver… J’ai adoré le monde des rois et reines et je me suis imaginée dans un monde comme Aladin.

Pour les personnages, j’ai beaucoup aimé Kalinda, de son surnom Kali. C’est une fille dont je me suis beaucoup attachée. Elle parait faible à première vue, mais ce n’est qu’un masque. C’est une grande émotive qui fonctionne avec son coeur. C’est ce qui l’a conduit souvent à des problèmes. Elle n’est pas un cliché de la femme parfaite et c’est ce qui m’a fait l’aimer davantage. Elle est maigre et ne se trouve pas jolie. Seuls ses cheveux la mettent en avant. Jaya est sa meilleure amie depuis toujours. Cela m’a rendu triste quand elles se sont quittées, car elle n’avait pas été réclamée. C’est l’un des personnages les plus importants dans ce roman, car Kali puisse la force en Jaya. C’est l’une des raisons de son combat. Deven, que dire de Deven… C’est mon personnage favori. C’est le chevalier qui tente de sauver sa princesse. Il est aux côtés de Kali lors de son aventure. Il est attaché à son devoir. Il y a souvent conflit entre son coeur et son devoir. Je l’aime, parce qu’il se préoccupe de tout le monde et donne sans jamais rien demandé. Je n’ai pas aimé en revanche le rajah Tarek et sa première épouse (vous verrez si vous lisez le roman).

J’ai énormément appréciée la plume de l’auteure. Elle ne rentre pas beaucoup dans la description, mais on arrive à s’imaginer le décor. Pour moi, ce n’est pas bon trop de description et elle a décrit comme il le faut. Il y a beaucoup d’actions et des retournements de situations (ce que j’ai apprécié aussi). Elle ne perd pas le lecteur.

Je remercie Netgalley France de m’avoir envoyé ce livre. Sans quoi je ne l’aurais jamais lu. C’est un coup de coeur. Lisez-le et dites-moi ce que vous en pensez dans les commentaires.