L’affaire de l’esclave Furcy de Mohammed Aïssaoui

Titre du roman: L’affaire de l’esclave Furcy 
Auteur: Mohammed Aïssaoui 
Date de sortie: 8 février 2011 
Editeur: Folio 
Total de pages: 240 
Genre: Historique, Essai, Témoignage. 
Prix: 6,90

Résumé: 
« Le 16 mars 2005, les archives concernant « L’affaire de l’esclave Furcy » étaient mises aux enchères, à l’hôtel Drouot. Elles relataient le plus long procès jamais intenté par un esclave à son maître, trente ans avant l’abolition de 1848. Cette centaine de documents – des lettres manuscrites, des comptes rendus d’audience, des plaidoiries – illustrait une période cruciale de l’Histoire. 
Les archives révélaient un récit extraordinaire : celui de Furcy, un esclave âgé de trente et un ans, qui, un jour d’octobre 1817, dans l’île de la Réunion que l’on appelle alors île Bourbon, décida de se rendre au tribunal d’instance de Saint-Denis pour exiger sa liberté.Après de multiples rebondissements, ce procès, qui a duré vingt-sept ans, a trouvé son dénouement le samedi 23 décembre 1843, à Paris. Malgré un dossier volumineux, et des années de procédures, on ne sait presque rien de Furcy, il n’a laissé aucune trace, ou si peu. J’ai éprouvé le désir – le désir fort, impérieux – de le retrouver et de le comprendre. De l’imaginer aussi. » 

  

Avis: 
J’ai dû acheter le livre dans le cadre d’un de mes cours de littérature francophone l’année dernière, mais je ne l’ai pas lu faute de motivation. Je l’ai laissé dans ma pile à lire pendant des mois. Au moment de vider cette pile, je me suis donnée le défi de le lire jusqu’au bout. Et vous savez quoi ? Je regrette de ne pas l’avoir lu plus tôt. Pour résumer, c’est un esclave du nom de Furcy qui demande à être libre, car la loi dit qu’une mère affranchie donc libre accorde à ses enfants de moins de sept ans une liberté pour ne pas être séparé de la mère. Le problème est que durant sa vie d’esclave, sa mère n’a su que très tard qu’elle était libre. Son fils, Furcy, a donc exigé ce qu’il lui revenait de droit. Ce n’est pas au goût de son maître, qui ne veut pas le rendre libre, car il est précieux. Un long procès qui mettra en valeur une société qui refuse le changement et des maîtres (noirs ou blancs) impitoyables.
 
Dans ce roman, on suit la trace de Furcy, de sa mère Madeleine ainsi que des membres qui ont tenté de l’aider et ceux qui ont tenté de l’enfoncer par peur du changement. On assiste aux nombreux procès, où l’on voit un Furcy neutre, qui ne veut pas montrer ces émotions. J’ai été touchée par l’histoire de Furcy, car tout comme sa mère, il a été esclave alors qu’il ne le devait pas. Madeleine est une Indienne née au bord du Gange. Vendu à une religieuse, les deux femmes passent trois ans à Lorient. Sur la route du retour, elles font une escale sur l’île Bourbon où la religieuse, fatigué de son voyage, la confie à Madame Routier avec la promesse de l’affranchir, car elle doit retourner dans son pays. La promesse n’est pas tenue, car qui veut se séparer d’une « esclave gratuite » !  

J’ai éprouvé diverses émotions dans ce livre : l’injustice de voir que beaucoup d’hommes enlèvent la liberté aux esclaves afin de les utiliser comme bon leur semblait. J’ai été en colère de voir que certains maîtres osaient dire que les esclaves étaient trop chers à s’en occuper. Leurs conditions de vie étaient horribles. J’ai été choquée que cet esclavage n’était pas seulement entre blancs et noirs, mais aussi entre noirs et noirs. Les esclaves affranchis qui voulaient des esclaves à leur tour : un cercle vicieux qui ne s’arrêtaient jamais… Mais j’ai aussi ressenti de la joie de voir tant d’hommes défendre le cas de Furcy, de la tristesse de voir qu’il ne gagnait jamais ces procès et aussi de l’espoir de me dire qu’à la fin, il sortirait en homme libre. 

Ce livre m’a fait tant ressentir des sensations que je n’ai pas pu le lâcher. Alors que je ne pensais que ce n’était qu’un énième livre que je ne lirai jamais, j’ai été agréablement surprise… En faisant des recherches, j’ai appris que Mohammed Aïssaoui n’était pas historien, mais écrivain. Il a fait un beau travail afin de raconter l’histoire d’un esclave peu connu. Il n’a pas pu rester neutre, car il s’est attaché à Furcy. Il le dit lui-même que l’Histoire a gardé seulement les témoignages des maîtres, mais très peu de témoignages d’esclave. Ils n’avaient pas le droit d’écrire, ni même d’apprendre à lire. On m’a toujours dit qu’écrire était une arme. Ainsi les maîtres pouvaient garder les esclaves dans le silence et l’ignorance. C’est un gros coup de coeur et je le conseille fortement !! 

 

 

Une enquête à la Belle-Epoque Tome 1 : La lettre froissée de Alice Quinn

Titre du roman: Une enquête à la Belle-Epoque Tome 1 : La lettre froissée
Auteur: Alice Quinn
Date de sortie: 7 novembre 2017
Editeur: Amazon Publishing
Total de pages: 415 
Genre: Fantastique, historique, policier, polar
Prix: 19,00

Résumé:
« Cannes, printemps 1884. Plus rien ne semble devoir sourire à Miss Gabriella Fletcher : l’aristocrate britannique, déjà déclassée en raison de sa ruine et de ses préférences amoureuses, vient de perdre son emploi en même temps que son amante, et son avenir s’annonce bien sombre. C’est alors qu’elle tombe sur une petite annonce qui pourrait bien devenir sa planche de salut… La voilà gouvernante de Filomena Giglio, dite « Lola » : sa villa « Les Pavots » est dans un état déplorable et ses murs sont pour le moins dissolues, mais cette patronne hors du commun n’est pas pour déplaire à Miss Fletcher, loin de là. Malheureusement, le répit est de courte durée. Un messager inattendu ? un certain Maupassant ? débarque, porteur malgré lui d’une mauvaise nouvelle : Lola, dont la rente va être suspendue, risque l’expulsion. Une sorte de fatalité semble s’acharner sur la jeune femme quand, peu de temps après, son amie d’enfance Clara, qui l’avait justement appelée à l’aide quelques jours plus tôt, est retrouvée morte dans des circonstances troublantes. »

Avis: 
J’ai découvert cette saga grâce à Netgalley. Ils m’ont envoyé le tome 3 alors que je ne n’avais lu ni le 1 ni le 2. Je me suis empressée d’acheter les deux premiers tomes et me voilà, devant vous (façon de parler), pour vous présenter ce premier tome. Je n’ai lu que celui-là pour le moment et il m’a donné l’eau à la bouche. Je compte bien lire les livres de Maupassant après cette saga, mais je vais trop vite. Pour résumer, l’histoire se passe en 1884. Miss Gabriella Fletcher se retrouve chassée de son ancien travail et donc de son ancien logement à cause d’une aventure. Une annonce vient changer sa vie. Elle se présente chez ladite personne qui la prend à ses services. S’ensuit une aventure assez délirante avec Maupassant, un écrivain à en devenir, sa patronne Lola Deslys et elle. L’aventure: ils doivent résoudre un meurtre quand tout le monde croit à un suicide et trouver de l’argent afin de ne pas perdre leur logement. 

Je suis très vite entrée dans cette époque du 19ème siècle, une époque qui m’a toujours fait fantasmer. Les auteurs classiques, les calèches, les plumes… Bref, une époque rêvée.

Je me suis attachée à tous les personnages, mais mon coeur a chaviré pour Miss Gabriella Fletcher. J’ai adoré ce côté assez unique… Le fait qu’elle soit homosexuelle à une époque où c’est très mal vu, où l’on considère que la femme n’a qu’un devoir, c’est de se marier et de faire des enfants (oui je sais que ça fait deux devoirs). Bref, j’ai aussi aimé la découvrir tout au long du roman. Le fait qu’elle ait souffert avec Lady Sarah, qu’elle n’ait pas eu une vie facile, qu’elle se doit de protéger Lola…J’ai été à deux doigts de tomber amoureuse d’elle. J’ai dit à deux doigts… Maupassant m’a aussi beaucoup touché. Un écrivain à en devenir, un journaliste assez connu en quête d’action et un homme qui a des soucis de santé. On ne peut que l’aimer. 

Quant à la fin, je ne peux pas encore m’exprimer, car il me faut lire les autres tomes afin de vous donner mon avis. En tout cas, je peux vous dire que ce premier tome est une réussite.

Mon avis général, j’ai adoré le livre. J’ai aimé l’époque, une époque rêvée… J’aurais voulu vivre au siècle du roman, mais je suis née fin 20ème siècle donc bon… J’ai tout imaginé, à croire que j’étais dans un film. Les vêtements, les lieux, les personnages, tout passait de mes pupilles à mon cerveau. Et tout ça, grâce à l’écriture d’Alice Quinn. Je n’ai pas trouvé de défaut à ce livre. L’enquête est excellente, je me suis doutée presque à la fin de qui était le coupable, l’histoire était bien construite et j’ai trouvé que les personnages ne se laissaient pas faire. Surtout Lola ! Hâte de découvrir le tome 2… 

Eldrid Tome 3 de Camille Endell

Titre du roman: Eldrid Tome 3
Auteur: Camille Endell
Date de sortie: 21 février 2020
Nombre de volume: 3
Editeur: HLAB
Genre: Historique
Prix: 7,99

Résumé:
« Loin des rumeurs de la ville, Eldrid et Godwin se cachent. Pour les Danois comme pour les Saxons, ils sont des traîtres.À l’horizon, la grande armée danoise sème le chaos en Angleterre, et les villes cèdent les unes après les autres. Les alliances se font et se défont, les destins s’entremêlent une dernière fois. Le royaume anglo-saxon n’a jamais été aussi près de sombrer.Il n’y a plus de temps à perdre, il faut agir. L’heure du combat final a sonné. »

Avis: 
Je viens de finir la saga et je dois dire que je ne suis pas déçue du tome 3. Pour ceux qui viennent d’arriver et qui n’ont pas lu le tome 1, eh bah je vous invite à le faire avant de lire cette critique. Il y a des alertes spoilers dans toute la chronique. Pour résumer, ce tome est le final et beaucoup de choses se passent. Eldrid et Godwin doivent se cacher, car ils ont tous les deux trahi les Danois. La guerre fait des ravages et leur but unique est de mettre son roi sur le trône d’Angleterre. Les chefs des armées se battent non pas pour leurs idées, mais pour la victoire. Trahison est à l’ordre de tout ce roman. 

Eldrid continue à m’impressionner. Dans ce tome 3, ce n’est plus la princesse qui doit être sauvée par le prince charmant, mais une jeune fille qui ne compte que sur elle et sur ses talents. Elle apprend l’art de se battre et de mettre ses atouts en avant. Godwin reste le prince charmant qui n’hésite pas à la sauver… Mais peut-on sauver une fille qui ne veut pas être sauvé? Quant à Erling, très peu présent dans le tome 2, fait son grand retour et je dois dire que ce nouvel Erling n’est pas pour me déplaire… Même si le triangle amoureux est présent, on voit qu’Eldrid a fait son choix. Il aura fallu 3 tomes avant de décider… Je ne dis rien parce que je veux garder le suspens. Le seul indice que je puisse donner, eh bien… Je suis comblée. C’est tout ce que je dirais…

Dans la chronique du tome 1 et du tome 2, je n’ai jamais évoqué la fin, car je voulais terminer la saga, avant de dire ce que j’en pensais. En lisant le tome 1 et 2, je me suis attachée à Eldrid et mon coeur voulait qu’elle choisisse Godwin même si dans le fond, je n’étais pas certaine. En lisant le tome 3, la vision de la fin a changé. Retournement de situation. Je voulais encore qu’elle soit avec lui, mais mon coeur me disait que ce serait trop simple. Alors, je me suis imaginée une autre fin. Et il faut dire que j’en étais pas loin du tout. La fin m’a bluffée et je dois dire un grand bravo à Camille Endell d’avoir écrit cette saga magique et romantique. Même avec le côté historique et assez violent avec la guerre, elle ne m’a perdu à aucun moment…

Pour terminer et clore cette saga, je dois dire que j’étais réticente, mais Camille Endell a su le côté historique avec le côté romantique. J’ai énormément appris sur l’histoire d’Angleterre dans le temps avec les guerres. Qui doit être à la tête de l’Angleterre… Même si c’est une histoire imaginaire, il y a le contexte historique, qui lui est réel. Elle m’a conquise avec cette saga… Si vous passez par là, et que vous avez le même avis que moi, faites-le-lui savoir. En tout cas, elle m’a ému et bluffé. Je suis l’une de ses fans… 

Je remercie Netgalley France de m’avoir envoyé ce livre. Sans quoi je ne l’aurais jamais lu.

Livres lus du même auteur:  
Eldrid Tome 1
Eldrid Tome 2

Eldrid Tome 2 de Camille Endell

Titre du roman: Eldrid Tome 2
Auteur: Camille Endell
Date de sortie: 3 janvier 2020
Nombre de volume: 3
Editeur: HLAB
Genre: Historique
Prix: 7,99

Résumé:
« Alors que les rois d’Angleterre et du Danemark signent une paix fragile, dans les deux pays, on rêve de vengeance et de combat. Isolée dans un village loin des côtes anglaises, Eldrid, elle, tente d’accomplir la tâche que lui a confiée Erling Bjarnason : espionner les Saxons pour le compte des Danois. Mais comment mener à bien sa mission quand, où qu’elle soit, on la traite comme une ennemie ? Pour les Saxons, elle est une espionne barbare. Pour les Danois, elle n’est qu’une esclave qui les a trahis. Elle-même ne sait plus qui elle est vraiment. Il est pourtant grand temps pour Eldrid de choisir son camp. Car la trêve est sur le point d’être rompue, et sa décision pourrait bien déterminer l’issue de la guerre à venir… »

Avis: 
Dans ce deuxième volet, Eldrid doit choisir entre ces deux pays: les Saxons ou les Danois. Une fois de plus, Erling Bjarnason, son chef de clan, l’abandonne en lui donnant la mission d’espionner les ennemis. Si le premier tome s’achève par le mariage d’Eldrid et Godwin, le deuxième annonce trahison, kidnapping et retour sur ses terres (pas dans cet ordre-là). 

J’ai beaucoup aimé la transformation d’Eldrid. Dans le 1er tome, on va qu’elle est danoise et qu’elle n’hésite pas à trahir Godwin pour aller retrouver son chef. Dans le 2e tome, elle se considère encore danoise, mais son passé ne cesse de ressurgir et la fait douter de son origine. Elle a quelques souvenirs de sa vie d’avant, la vie quand les Danois ont décimé sa famille. Ses sentiments évoluent en même temps que sa vie. Elle se rend compte des facettes des deux personnages masculins, Erling et Godwin… Ce que j’ai moins aimé chez elle, c’est qu’Eldrid a toujours besoin d’être secouru par Godwin. Son impulsivité la conduit toujours à des ennuis et Godwin, qui ne se résigne pas à la laisser tomber pour son propre bien et la sauve souvent. Du côté d’Erling, tout lui échappe, sa vie, ses fonctions et son esclave… Il tente de se les réappropriér. Quant à Godwin, il est partagé entre son amour et son devoir. Il doit choisir les deux choses qu’ils aiment le plus au monde. Le tome 2 s’annonce avec plein de choix, de décisions et de déceptions…

Ce tome 2 se lit très vite et très facilement, comme le tome 1. Il n’y a pas beaucoup d’aventure, car l’action, contrairement au tome 1, tourne autour des 3 personnages principaux. Le triangle est toujours présent. Eldrid est partagé entre les deux hommes, Godwin est amoureux d’Eldrid et Erling veut à tout prix se venger de sa soi-disant trahison. Je pense qu’il a des sentiments pour Eldrid, mais est dans le déni. La guerre continue d’être présente. Des rails, des plans pour piéger l’autre et les rois des deux pays qui veulent l’Angleterre. Qui va gagner cette guerre? La réponse est dans le tome 3. 

Je ne suis pas déçue de ce tome 2. Ce que je peux reprocher à ce tome 2, c’est le côté d’Eldrid qui doit être sauvé par Godwin, ce côté un peu princesse. Mais dans son ensemble, j’ai adoré. Godwin commence à se rendre compte qu’il a peut-être une chance et ça j’adore. Je suis dans la team Godwin et ce rapprochement entre les deux personnages, je ne peux que le valider… J’ai hâte et en même temps je suis triste de terminer ce tome 3. J’aurais enfin ma réponse. Team Godwin ou Team Erling ??

Je remercie Netgalley France de m’avoir envoyé ce livre. Sans quoi je ne l’aurais jamais lu.

Livres lus du même auteur:  
Eldrid Tome 1
Eldrid Tome 3

Eldrid Tome 1 de Camille Endell

Titre du roman: Eldrid Tome 1
Auteur: Camille Endell
Date de sortie: 13 novembre 2019
Nombre de volume: 3
Editeur: HLAB
Genre: Historique
Prix: 7,99

Résumé:
« Angleterre, XIe siècle. Les combats entre Saxons et Vikings ravagent le pays tout entier. Eldrid est née saxonne, mais a été capturée très jeune par les hommes du Nord. Elle a grandi au sein d’un clan viking et nourrit depuis toujours un amour défendu pour Erling Bjarnason, le chef de la horde. Alors qu’un raid saxon approche, ceux qu’elle considère désormais comme les siens décident de partir pour le Danemark. Mais un affrontement sanglant survient, et seule Eldrid, du fait de ses origines, échappe au massacre.Elle est recueillie par Godwin, un soldat saxon. Pour lui, elle est une captive qu’il vient de libérer. Pour elle, il est l’homme qui a exécuté ceux qu’elle aime.Pour survivre, Eldrid devra choisir. Liens du cœur ou liens du sang ? Dans un pays déchiré par la guerre, il n’y a pas de compromis possible… »

Avis: 
Ce roman se lit très vite et très facilement. Je ne suis pas adepte de fiction historique à part quand ça parle de royauté. Mais là, j’ai accroché du début à la fin. Pour résumer, c’est l’histoire d’une femme qui a été élevée par les Vikings en tant qu’esclave. Une guerre se crée entre Saxons et Vikings et Eldrid a un choix à faire. Rester parmi les « siens » ou rejoindre les Saxons. Elle rejoint les Saxons non pas par choix, mais par devoir. Elle doit infiltrer les rangs des Saxons pour son chef. Par amour, elle obéit aux ordres, mais où s’arrête cet amour quand sa vie est en jeux?

Je me suis assez facilement identifiée à Eldrid. C’est une femme forte en caractère, mais qui a tendance à se soumettre par amour. Tant qu’elle aime quelqu’un, elle peut lui donner sa vie sans limites. Elle a aussi ce côté rebelle, qui n’écoute pas les ordres et qui fait souvent l’inverse de ce qu’on lui ordonne. Elle n’a pas sa langue dans sa poche. Quand elle a quelque chose à dire, elle le dit haut et fort, quitte à se prendre des coups et des reproches. J’ai été touchée par sa fidélité et sa dévotion non seulement envers son maitre et son chef, mais aussi envers la religion qui l’a accueilli. Les deux hommes m’ont aussi touchés. Ils ont beau être fort et puissant, ils ont aussi un coeur et n’hésite pas à protéger ce qu’ils aiment. 

Il y a un triangle amoureux qui se crée tout au long du roman. Eldrid est au coeur de ce triangle amoureux. Erling Bjarnason est le chef des Viking et le maitre d’Eldrid. Il fait tout pour la repousser, ce qui a le don de m’exaspérer. Quand Eldrid rencontre Godwin (je ne sais pas si c’est voulu ou non le jeu de mot « dieu gagne » qui peut faire référence à la religion, mais aussi qu’il soit le chef des armés), c’est elle qui le repousse. Elle comprend alors à son tour, ce que s’est d’être aimé à sens unique. Les deux hommes se croisent, se recroisent avec pour unique but de gagner cette guerre et de vaincre l’ennemi. J’ai hâte de découvrir les deux autres tomes pour savoir qui gagnera le coeur d’Eldrid. En tout cas, pour ma part, je suis team Godwin. 

J’ai aimé le roman dans son ensemble. Le style de Camille Endell est simple, mais en même temps, il faut avoir des connaissances historiques. Il y a plein de mots dont j’ai eu besoin d’aller chercher afin de comprendre. Il m’a fallu un temps d’adaptation avant que le schéma du livre soit net dans ma tête. Au final, j’ai passé un bon moment et j’ai hâte de voir ce que donne la suite. Je croise les doigts pour qu’elle soit avec Godwin…

Livres lus du même auteur: 
Eldrid Tome 2
Eldrid Tome 3

Ceux qu’on aime de Victoria Hislop

Titre du roman: Ceux qu’on aime 
Auteur: Victoria Hislop
Date de sortie: 10 octobre 2019
Editeur: Les escales
Total de pages: 496 
Genre: Historique. 
Partenariat: Netgalley
Prix: 22,50

Résumé:
« Athènes, 1941. Au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, la Grèce, après avoir été libérée de l’occupation allemande est ruinée et le pays devient le théâtre d’une guerre civile. 
Révoltée par les injustices qui touchent ses proches, la jeune Themis décide de s’engager dans l’armée communiste et se révèle prête à tout, même à donner sa vie, pour défendre ses droits et sa liberté.
Quand elle est emprisonnée sur l’île de Makronisos, Themis doit prendre une décision qui la hantera à jamais pour protéger ceux qu’elle aime.
Au crépuscule de sa vie, Themis prend conscience qu’il faut parfois rouvrir certaines blessures pour en guérir d’autres, et lève enfin le voile sur son passé tourmenté. »

Avis: 
Je viens de finir le roman… Et je dois dire que je suis sous le choc. D’où mon retard de quelques heures sur la chronique… J’ai eu du mal à rentrer dans le roman. Vraiment eu beaucoup de mal. Mais une fois que le roman démarre, je n’ai simplement pas réussi à lâcher le livre des mains. En une journée, j’ai lu les deux tiers du livre.

J’ai énormément apprécié le roman. J’ai beaucoup appris sur l’histoire de la Grèce pendant et après la Seconde Guerre mondiale. Je suis tombée amoureuse de la Grèce et je compte bien y retourner. Lire ce livre m’a montré que la Grèce a énormément subi et perdu à cause des grands pays tels que l’Allemagne et les États-Unis. Mais écrire un article relatant des faits historiques ne m’intéresse pas. Ce livre l’explique beaucoup mieux.

C’est l’histoire d’une famille qui vit à Athènes. Tout va bien dans leur ville. Quand la guerre éclate, l’économie s’effondre, emportant toute la famille. Les parcours prennent des tournures différentes. On suit la vie de Themis, qui est alors jeune quand la guerre éclate. Elle n’a besoin que de l’école pour être heureuse. Mais chaque événement va la conduire à prendre une décision. Je vous laisse le plaisir de le lire. J’espère que vous ressentirez le même plaisir que moi !

Je m’identifie assez à Themis. Benjamine de sa famille, elle est assez solitaire et transparente. Elle est protégée par son entourage, surtout par sa grand-mère. Elle est courageuse et prend du caractère au fil des pages. Je ne peux pas mais l’envie de vous dire ce qui m’attire chez elle me brûle les lèvres, ou devrais-je dire les doigts. Je suis tout simplement en admiration sur sa vie. 

J’ai été bluffé par son livre et par sa manière d’écrire. Elle connaît aussi bien la Grèce, comme si elle avait vécu à cette époque. Je sais qu’elle est passionnée par ce pays, mais elle a dû mener les recherches pour faire ce roman. Chaque détail, chaque ville et chaque élément lié aux guerres ont été repris dans le même contexte. On pourrait se dire qu’elle a été touchée de près ou de loin à cette histoire. Je compte m’intéresser à cette auteure de très près. Si vous voyez des chroniques par la suite parlant de ces romans, ce serait normal.

Parlons de mon ressenti sur la fin… La fin, j’ai été scotchée et en fermant le livre, je me suis dit que je n’avais pas perdu ma journée. Elle est juste géniale comme tout le livre. Cette chronique est assez courte, mais je ne peux pas en dire autant que je le voudrais pour ne pas vous casser ce plaisir. Alors lisez-le… 

Je remercie Netgalley France de m’avoir envoyé ce livre. Sans quoi je ne l’aurais jamais lu. C’est un coup de coeur. Lisez-le et dites-moi ce que vous en pensez dans les commentaires.